Wp/zgh/ⵜⴰⵏⵜⴰⵍⴰ

< Wp‎ | zghWp > zgh > ⵜⴰⵏⵜⴰⵍⴰ

ⵜⴰⵏⵜⴰⵍⴰ, ⵙ ⵓⵏⴰⵎⴽ ⴰⵎⵉⵔⵉⵡ, ⴷ ⵜⴰⵎⵣⴰⵔⴰⵢⵜ ⵜⴰⵙⵏⵉⵍⵙⴰⵏⵜ ⵉⵥⵍⵉⵏ ⵙ ⵢⴰⵜ ⵜⴳⵔⵓⵎⵎⴰ ⵏ ⵉⵙⵎⵔⴰⵙⵏ ⵉⵜⵜⵓⵙⵡⵜⵜⴰⵏ.

ⴽⵓ ⵜⵓⵜⵍⴰⵢⵜ ⵜⴰⴳⴰⵎⴰⵏⵜ ⵉⵍⴰⵏ ⵢⴰⵏ ⵓⵔⵔⵓⴷⵓ ⴰⴷⵉⵎⵓⴳⵔⴰⴼ ⴷ ⵓⵔⴰⴽⴰⵍ ⵜⵜⵉⵍⵉⵏⵜ ⵖⵓⵔⵙ ⵜⵏⵜⴰⵍⵉⵡⵉⵏ.

ⵜⴰⵏⴽⴷⴰEdit

ⴰⵎⵣⴰⵔⴰⵢ ⴳⵔ «ⵜⵓⵜⵍⴰⵢⵜ» ⴷ «ⵜⵏⵜⴰⵍⴰ»Edit

ⵉⴷⵙⵏ ⵉⵎⵙⵏⵉⵍⵙⵏ ⵙⵙⵓⵜⵓⴳⵏ ⵎⴰⵙ ⵓⵔ ⵉⵍⵉ ⵓⵙⵎⵢⵉⵍⵍⵉ ⴳⵔ «ⵜⵏⵜⴰⵍⴰ» ⴷ «ⵜⵓⵜⵍⴰⵢⵜ» ⴰⵣⴰⵍ ⴳ ⵜⵎⵓⵖⵍⵉ ⵏ ⵜⵙⵏⵉⵍⵙⵜ. ⴳ ⵜⵉⵍⴰⵡⵜ, ⵜⵓⵜⵜⵔⴰ ⵏ ⴰⴷ ⵢⴰⵎⵥ ⵢⴰⵏ ⵢⵉⵍⵙ ⴰⴷⴷⴰⴷ ⵏ ⵜⵓⵜⵍⴰⵢⵜ, ⵏⵖ ⴷⴳ ⵓⵏⵎⴳⴰⵍ, ⵜⵓⵊⵊⵉⵏ ⵏⵏⵙ ⴷⴳ ⵡⴰⴷⴷⴰⴷ ⵏ ⵜⵏⵜⴰⵍⴰ ⵉⵣⴷⵉ ⴷ ⵉⵡⴰⵍⴰⵜⵏ ⵉⵙⵔⵜⴰⵏⵏ ⵓⴳⴳⴰⵔ ⵏ ⵓⵢⵏⵏⴰ ⵉⵣⴷⵉ ⴷ ⵜⵙⵏⵉⵍⵙⵜ. ⴳ ⵓⵙⵡⵉⵔ ⴰⵎⴰⵙⵙⵏⴰⵏ (ⵜⴰⵙⵏⵉⵍⵙⵜ ⵜⴰⴳⵏⵙⴰⵏⵜ), ⵓⵔ ⵉⵍⵍⵉ ⴰⵡⴷ ⵢⴰⵏ ⵓⵙⴼⵔⵏ ⵉⵜⵜⵓⴷⴳⴳⵢⵏ ⵙ ⵡⵓⴷⵎ ⴰⵖⵣⵓⵔⴰⵏ ⵉⵜⵜⴰⵡⵙⵏ ⴳ ⵓⵙⵎⵢⵉⵍⵍⵉ ⴳⵔ ⵜⵏⵜⴰⵍⴰ ⴷ ⵜⵓⵜⵍⴰⵢⵜ. ⵙ ⵡⵓⴷⵎ ⴰⵎⴰⵜⴰⵢ, ⵉⵣⴷⵉ ⵡⴰⵜⵉⴳ ⴰⵙⵔⵙⴰⵢ ⴷ ⵢⵉⵔⵎ «ⵜⵓⵜⵍⴰⵢⵜ», ⴳ ⵓⵏⵎⴳⴰⵍ, ⵉⵣⴷⵉ ⵡⴰⵜⵉⴳ ⴰⵏⴰⴱⴰⵡ ⴷ ⵢⵉⵔⵎ «ⵜⴰⵏⵜⴰⵍⴰ»De façon générale, une connotation positive est attachée au terme de « langue » tandis que « dialecte » est considéré plus négativement, ceci ayant nui à une approche neutre et inéquivoque de la part des linguistes et favorisé les prises de positions « partiales et tendancieuses »[11]. Très tôt, des linguistes éminents (comme Ferdinand de Saussure, fondateur de la linguistique moderne) ont émis des réserves sur la validité de la distinction entre les deux notions sur le plan scientifique[11]. Pour souligner l'arbitraire de la distinction entre langue et dialecte, le linguiste yiddish Max Weinreich a popularisé l'aphorisme "une langue est un dialecte avec une armée et une flotte".

D'autres jugent néanmoins que la différence peut être considérée comme pertinente et justifiée par des facteurs sociaux ou historiques variés[12].

ⵉⵙⴽⵜⵉⵜⵏ ⴷ ⵉⵙⴰⵖⵓⵍⵏEdit

ⵉⵎⴰⵔⵓⵣⵏEdit